Établissements d'Enseignement Supérieur Privés
En école et/ou à distance et/ou en alternance
Actualités
Toutes les actualités de nos écoles Adonis

Notre Blog

Bébé secoué : une nouvelle campagne de prévention

Dans le cadre du dispositif des « 1000 premiers jours » de l’enfant, abordé en cours, durant la formation du CAP Accompagnant Educatif Petite Enfance , le gouvernement alerte sur la réalité de la maltraitance du bébé secoué, ses conséquences, et présente des solutions préventives.

Tous les ans, des centaines de bébés sont victimes de violences volontaires, occasionnés par secousses. Sur ces centaines de bébés secoués, certains décèderont, d’autres garderont des traces indélébiles de ce geste bref mais lourd de conséquences.

Qui sont les enfants les plus exposés ?
En général, les plus jeunes. On sait aujourd’hui que le syndrome concerne les enfants de moins de 1 an, majoritairement entre 2 et 4 mois, selon le rapport de la Haute Autorité de Santé (HAS), datant de 2017

Le parent, l’adulte responsable de l’enfant, excédé par ses pleurs, ne se contrôle plus et saisit brutalement l’enfant, le plus souvent, sous les aisselles ou par le thorax, pour le secouer, dans le but de le faire taire. Le syndrome du bébé secoué n’est généralement pas une violence isolée

Que se passe t il pour l’enfant ?
Nous sommes ici devant le cas d’un traumatisme crânien non accidentel" (TCNA), où la tête de l'enfant, se balance d’avant en arrière, où le cerveau cogne, avec plus ou moins de violence, contre les parois du crâne.

Quelles sont les conséquences ?
Outre le risque de décès, le bébé, d’abord traumatisé psychologiquement, peut s’arrêter de respirer et des lésions cérébrales, oculaires ou de la moelle épinière peuvent survenir. Selon Santé Publique France, Les 3/4 des enfants présentent des séquelles graves sur le long terme :
• Un retard du développement psychomoteur ou des handicaps moteurs ;
• Des troubles cognitifs et des difficultés d’apprentissage ;
• Des problèmes de comportement ;
• Des troubles de l’alimentation ;
• Des troubles du sommeil ;
• Un déficit visuel ou une cécité ;
• Un déficit auditif ou une surdité ;
• Des crises épileptiques.

Comment savoir qu’un bébé a été secoué ?
Divers signes peuvent indiquer qu’un enfant a victime de ce type de maltraitance :
• Somnolence inhabituelle, troubles de la conscience ;
• Rigidité du corps ou au contraire une perte du tonus ;
• Mouvements anormaux ou convulsions (les bras et les jambes se raidissent ou se mettent à bouger de manière incontrôlable) ;
• Difficultés à respirer ou des pauses respiratoires ;
• Diminution de l’appétit, refus de manger ou vomissements sans raison apparente ;
• Perte des sourires ou babillage habituels ;
• Moins bon contact, extrême irritabilité, pleurs inhabituels ;
• Troubles oculaires : les yeux ont des mouvements anormaux, les pupilles sont de dimensions inégales, l’enfant louche ou ne suit plus du regard.

Que faire en cas de difficulté avec un enfant ?
Il est tout d'abord utile de préciser que le syndrome de bébé secoué touche toutes les catégories socio professionnelles. Personne n’en est à l’abri.
La meilleure prévention est d'informer, de sensibiliser aux inévitables conséquences.
Les conseils que l’on puisse donner est de passer le relai, lorsque cela est possible. Cette coupure permet à l’adulte de faire baisser la pression. Si personne n’est présent pour prendre le relai, on conseille généralement à l’adulte de mettre l’enfa en sécurité (dans un lit à barreau, fermé, couché sur le dos) et de quitter la pièce quelques minutes. Ouvrir la fenêtre, respirer l’air frais, boire un verre d’eau, appeler un proche pour en parler, demander de l’aide sont autant de petits gestes qui évitent de passer à l’acte.
Ne pas oublier que le 119 « allo enfance en danger » est disponible 24h/24 et 7j/7
Et que la ligne « Allo Parents Bébé » ( association Enfance et partage) a pour mission d’écouter, de soutenir et d’orienter les parents inquiets dès la grossesse et jusqu’aux trois ans de l’enfant. 0 800 00 34 56, du lundi au vendredi de 10h à 13h et de 14h à 18h.

Ce cours, abordé durant le chapitre des maltraitances, durant la formation du CAP Accompagnant Éducatif Petite Enfance , suscite parfois émotions et questionnements de la part des étudiants.

Si vous êtes intéressé par cette formation à la rentrée prochaine, n’hésitez pas à vous renseigner sur la formule de votre choix, lors nos prochaines journées portes ouvertes !

Pour aller plus loin :

Le dossier de presse -> https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/dp_sbs_def_170122.pdf
La vidéo -> https://youtu.be/vN6St7PVfUs
Le site gouvernemental -> https://solidarites-sante.gouv.fr/affaires-sociales/familles-enfance/syn...

Restons en contact !

Facebook

Connexion

Merci de vous connecter en utilisant vos identifiants reçues par e-mail lors de votre inscription.

×

FAQ

Posez-nous votre question ! nous y répondrons dans les plus brefs délais.

Envoyer
×

Télécharger la documentation

Dès validation et remise à l'expédition de la documentation par nos services, vous recevrez un couriel de confirmation..

Type d'envoi :
Envoyer
×
Être rappelé
Questions
Pré inscriptions
Documentation

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies afin de réaliser des statistiques de visites.